Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mail du site

Vous voulez écrire à l'administrateur de ce blog, envoyez votre mail à l'adresse suivante:

 

freeparleur@yahoo.fr

Recherche

Page de démarrage

@

Archives

Ce qui élève l'âme

Vous trouverez ici des textes en prise avec l'actualité. Les rédacteurs s'inspirent de la Révélation d'Arès* pour essayer d'en donner un éclairage spirituel donc non polémique. Les pensées et réflexions sont celles du moment. De fait ce blog se lit comme on lirait un carnet de bord d'un créateur ou chercheur d'âme.

Merci de respecter un état d'esprit cordial si vous voulez faire  vos commentaires.

Vous pouvez aussi vous inscire à la newsletter qui vous informe de la parution d'un nouvel article.

Bonne lecture

* Pour une information sur ce livre cliquez sur ce lien:  http://michelpotay.info/index.html

24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 21:40

Partout des signes de folie. La vague qui bave apporte la fièvre comme le pétrolier percé déversant sur les rivages les nappes noires du précieux liquide qui aurait pu servir de carburant.  La rage se déchaine et s’empare des hommes au Liban, en Palestine, en Israël, en Irak etc… La violence, la vengeance, la frustration, l’impatience générée par l’accumulation de contraintes, de décisions autoritaires, de haines aux causes non résolues, tout cela amplifié et relayé par les vieux discours rendus vénérables par l’histoire, explose en gros caillots. Même à des milliers de kms nous en sentons les invisibles éclaboussures. Parfois la grisaille ou « le ciel bas et lourd (1)» nous font  sentir quelque chose d’un peu similaire, quelque chose de la pesanteur de la ténèbre dont nous participons tous. Le contrepoids à cela, c’est la pénitence, l’action de re-création de soi, la réactivation positive de son image et ressemblance du Créateur. Car la pénitence produit l’âme chez celui qui se change, l’âme dont rien n’est plus léger. L’âme qui rayonne la lumière.

Longtemps les hommes auront cru au discours religieux, puis à sa version athée politisée. Ces deux royautés auront des siècles durant tenté tant bien que mal de gérer la vie sociale. Et voici que partout l’échec retentit comme l’effondrement d’un édifice prestigieux. L’architecture politico religieuse rationaliste d’apparence logique qui s’impose comme principes sacrés, sorte de main qui se prend pour le pied fait encore illusion ici et là. Les sonos médiatiques issues de la même cuisse nous bâtent l’œil et l’oreille pour tenter toujours plus subtilement de nous distraire de l’idée de quitter la fête des morts. L’horrible grue à trois ailes, trois becs et trois pattes, prolongement du vieux système de Néron, implacable dominateur, vacille. Si notre œil voulait bien regarder autre chose que son poil d’autosatisfaction et de supériorité qui reluit et donc regarder l’homme d’un autre œil, nous découvririons qu’au fond nous sommes très semblables. La mère ou la femme élevée au dessus de l'Orient, que symbolise Marie représentée à travers la culture religieuse notamment chrétienne comme la phase souffrante de l’humanité est en fait  la phase de pitié que le Père manifeste à l'égard de l'homme déchu, tombé dans l'abrutissement et la violence. En tenant les pans de son manteau et en conversant avec elle, l'homme peut cheminer de son état de faiblesse et d'imploration vers la repossession d'une force latente en lui et contribuer à enfanter une autre humanité.

Quelques 2600 ans après Nabuchodonosor, les hommes préfèreraient- ils encore se livrer au pillage et sacrifier leurs enfants dans la gueule qui tonne ?  Aux portes des déserts où Noé, Abraham, Moïse, Isaïe, Jésus, Mahomet ainsi que Zoroastre en Perse, prêchèrent la parole du Créateur pour  lentement ramener par étapes le monde vers le bonheur, vers Eden, des hommes s’affrontent toujours plus impitoyablement.

Mais savent- ils seulement pourquoi ?

Nombreux sont ceux qui veulent envisager la possibilité que naissent d’autres types de relations que celles défendues par les belliqueux. Ces nombreux qui ont déjà intuitivement compris la nécessité de la Paix et ses inconciliables moyens légalistes prônés par tous les pouvoirs de la terre en tout temps et en tout lieu. La loi n’est pas la raison. Pas plus que la sagesse des princes n’est l’amour du prochain. Mais n’est- il pas paradoxal que sur l’aire géographique, en gros le Moyen Orient, l’endroit où le Créateur a si souvent parlé à l’homme avant de venir à Arès dans un bourg de Gironde en 1974 et 1977, le bruit des discours fratricides  résonne plus fortement que jamais ? Pourquoi, dans les lieux même où l’intelligence devrait rayonner comme un phare pour le monde, règne encore la confusion et la guerre ? Le Bien reste le puissant levier qui peut toujours nous ramener en Eden. Le Bien est plus qu’une valeur morale et politique. Le bien ramené à une simple motion intellectuelle est comme vidé de sa substance. Le Bien c’est l’énergie du salut que ranime le pénitent en se changeant et devenant aimant. Tout est à créer et à accomplir, c’est la grandeur même de la Liberté laissé à l’homme et cela commence par nos choix. Chaque jour l’homme et le monde sont à réinventer dans ton cœur et dans chaque cœur mon frère. 

 

Les mots en italiques sont tirés de la Révélation d’Arès.

(1) Titre d'un de poème de Baudelaire

Repost 0
Published by Freeparleur - dans Freeparleur
commenter cet article
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 16:28

Pour qui la terre.... promise?

 

<< AFP-news jeudi 13 juillet 06 : Destructions et morts à Gaza que l’armée israélienne occupe et bombarde.

Destructions et morts au Liban maintenant (à nouveau)…

"La guerre", "Déclaration de guerre", titraient ce matin les deux plus grands journaux d’Israël, Yedioth Aharonot et Maariv. >>

 
J’interviens aujourd’hui parce que comme Français, fils de la génération d’Européens qui a vécu le nazisme et l’extermination organisée de parties entières de l’humanité, dont les Juifs d’Europe, Je me sens complètement responsable des choix nés de cette guerre, où les Juifs ayant été exterminés, les Européens ont décidé de reloger en Palestine tous les survivants juifs qui voulaient s'y rassembler, en y créant un Etat de toutes pièces, en opposition ou en séparation des habitants de cette région, déjà sous domination politique européenne, responsable de ces choix politiques et de leurs conséquences.

J'ose écrire ici que le problème de l'entente entre Israéliens et Palestiniens est aggravé du fait de la création des "états". Depuis 1947 et la résolution par l'ONU de création de deux états (un juif et un palestinien) dans la région, résolution jamais encore totalement appliquée puisque seul Israël existe de facto, les conflits se sont intensifiés.

 Je suis persuadé qu'au lieu de proposer de "reloger" les juifs de la diaspora dans un nouvel Etat reprenant les traces historiques contestés des anciens royaumes de Juda et d'Israël, au lieu d'agir ainsi de façon autoritaire et intellectuelle, des sages auraient aidé les Juifs qui le voulaient à s'installer en Palestine, l'histoire se serait remise en marche au point où l'Exode des Hébreux a échoué dans des guerres "fratricides" en Canaan (non seulement tous les hommes sont frères depuis Adam, mais les Juifs fils d'Israël et d'Isaac, sont frères des Arabes, fils d'Ismaël, frère d'Isaac). Ils ont tous Abraham et ses fils comme parents au sanctuaire d'Hébron, et la communauté internationale (ou plutôt des sages de ce monde) aurait dû favoriser la rencontre des ces frères sur les terres de la révélation biblique et coranique.

 Je dis cela non sans raison, en me basant sur le fait que depuis des centaines d'années, nombreux sont les Juifs et les Arabes qui se sont mariés et ont fondé des familles ou des entreprises communes. Il y a bien un village en Israël (Neve-Shalom/WahatAlSalam) qui vit le partage des cultures et des langues de ces peuples, mais il ne reconnaît pas que ces peuples sont issus de la même Parole, du même Créateur.

 La religion, la politique, tout ce qui structure les pays, édicte les lois et trace les frontières, a aggravé ou même rendu impossible aujourd'hui l'entente entre les frères de Canaan.

A partir de la Révélation d’Arès et ses éclaircissements sur l’enseignement du Père jusqu’à nos jours, nous pouvons appeler tous ces frères à refaire une lecture complète de l'Ecriture et de l'histoire, dans le sens de l'amour sans frontière auquel appelait un certain Jésus au moment même où les Juifs allaient partir en diaspora et les chrétiens se retrouver les héritiers d'un message, d’une parole qui n'est pas encore accomplie...

 La Révélation d'Arès vient confirmer l'appel à l'amour et à la libération, rassembler tous les fils d'Adam, faisant d'eux tous des princes quand ils vivent selon la Parole (Révélation d’Arès 3/9). Merci de rappeler la Parole, de la proclamer partout, en tout lieu, en tout temps, l'homme l'a trop oubliée et a surtout trop oublié de la vivre car en fait le but même de se rappeler la Parole c'est de souvenir qu'elle n'est rien si elle n'est pas vécue.

Aujourd’hui, il est temps de ne pas reproduire l’histoire, et ses vengeances sans fin, ni de retourner en arrière, ni de construire des rêves basés sur des « si » qui cachent notre nuit de faiblesse, de manque de réelle grandeur humaine et spirituelle. Il est temps de changer de façon de voir et de façon de faire. Aujourd'hui, il est temps de comprendre que nous pouvons nous comporter progressivement sans recourir au "roi" de Samuel (Samuel I/8 dans la bible, ou rois, blanc ou noir, religions ou politiques dans la Révélation d’Arès) et aux Etats comme nous nous y empêtrons au lieu de travailler patiemment à réfléchir sur la Parole unique et travailler quotidiennement à l'accomplir dans le dépassement des visions partisanes.

Je souligne seulement que nous pouvons dès maintenant soutenir tout ce qui unit les différentes cultures dans les familles et les entreprises sur les bases de l'amour et de l'intelligence spirituels.

 Dans l’espérance, avec tous ceux qui travaillent à ce changement, à commencer en soi-même.

de tout coeur,

bernloub

Repost 0
11 juillet 2006 2 11 /07 /juillet /2006 17:49

11 Juillet 1995, Srebrenica, zone placée sous protection des Nations Unies est encerclée par les forces militaires serbo-bosniaques du général Mladic. Suivra un siège de six jours pendant lequel 7000 hommes seront assassinés. Dans l’enclave environnante, 60 000 personnes fuiront l’horreur d’une idée qu’on croyait définitivement éteinte en Europe : l’épuration ethnique. Selon le rapport de l’assemblée nationale française datant de 2001, cette tragédie fut, durant quatre jours, l’équivalent d’une dizaine d’Oradour sur Glane.

 

 

 

Lassé que ne soient toujours pas élucidées les responsabilités de ces massacres, un cabinet d’avocats néerlandais vient de décider de déposer une plainte contre les nations Unies et le gouvernement hollandais dont un contingent de 450 casques bleus originaire de ce pays était à l’époque en poste pour assurer la sécurité de cette zone.

 

« L'objectif de la plainte consiste d'abord et avant tout à établir les manquements graves des Pays-Bas et des Nations unies, dans la chaîne de décisions qui a contribué à la catastrophe. » disent les avocats.

Mais, à quoi aboutira une démarche judiciaire sur ces sinistres faits ? A indemniser les quelques survivants et conclure qu’une superstructure l’ONU fut impuissante, négligente ou défaillante à défendre une population et ainsi condamner ses soutiens financiers c'est-à-dire tous les citoyens européens, japonais, américains, russes etc... Payer quelques dédommagements qui sont pour le moment évalués à 2 milliards d’euros, cela est- il suffisant pour soulager nos consciences ?

Ou bien encore, se retourner contre l’Otan qui n’apporta pas en temps voulu l’appui par des frappes aériennes qui auraient permis de sauver des vies ?

Devra t-on sans cesse nous voiler la face d’un massacre à un autre, jusqu’à la prochaine recomposition d’une super hyper structure qui elle, dira t-on : «  évaluera, estimera et défendra bien mieux les droits et vies des populations ! » ? Le Rwanda ne fut- il pas sous d’autres aspects un théâtre de massacres et de paralysie similaires quand ce n’était pas pure hypocrisie des puissances occidentales ?

Quand comprendrons-nous que, loin d’aider et résoudre des problèmes d’hommes, des problèmes de cœurs - de durcissement que génère la haine- des structures ou des institutions régies non plus par des hommes mais par des codes et des règlements ne sont rien d’autres que des fantômes ? Il y a dans cette absurde théâtralité que représentent les règlements de comptes, la démonstration des combats stériles que se livrent des coqs tuant des poules pour de la mousse (Révélation d’Arès XVI/15) sans jamais s’attaquer au fond du problème qui est que le monde doit changer ! (Révélation d’Arès 28,7)L’arbitraire s’éradique dans le cœur de chaque homme, le reste n’est que poudre aux yeux.

Dans son film intitulé « Amen », sorti en 2002, Costa Gavras démontra combien le pape et Hitler furent complices dans un jeu tout en diplomatie et intrigues.

Mais quand aura t-on le courage de regarder en face les désastres que causent toutes les formes d’arbitraires, de faire plus que les dénoncer et pleurer sur les malheurs qu’ils causent ?

Que celles-ci tuent froidement à grande échelle en faisant verser larmes et sang, ou qu’elles torturent les cœurs par le souci, les pressions psychologiques, les menaces ou le prolongement de la vengeance? Au fond ce n’est qu’une variante de la barbarie, un de ses innombrables masques dont il est urgent de se libérer.

Repost 0
Published by Jean-Claude D - dans Freeparleur
commenter cet article
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 16:26

On a retrouvé les cadavres d’une mère de 32 ans et de sa fille de 5 ans vendredi 30 juin à Aubervilliers dans leur appartement au rez de chaussée d’une tour HLM, en face d’un commissariat, leur décès remonterait à 3 ou 4 mois. (Libération 4/07/06)

 

Elles se seraient laissé mourir de faim. L’odeur pestilentielle et la vue des mouches auraient alerté un des gardiens.

 

D’après les témoignages dont la presse s’est fait écho, Doomitra était au RMI et régulièrement suivi par les organismes sociaux, elle recevait différentes aides financières pour payer loyer et électricité, aide à l’enfance etc.…

 

Doomitra d’origine mauricienne mère célibataire venait de réussir le concours de puéricultrice et bien qu’elle ait perdu sa mère jeune, elle avait la réputation d’être une battante. Chana sa fille, n’avait pas mis les pieds à l’école maternelle ni au centre de loisirs depuis mars.

 

 

 

Cette d’histoire nous rappelle une certaine hécatombe qui avait frappé plusieurs centaines de personnes âgées lors de la canicule de 2003 et pour laquelle la France découvrait soudain le terrible mal que peut représenter l’indifférence.

 

Paradoxe de nos temps, on peut  mourir dans une solitude quasi absolue dans une grande ville tout en bénéficiant d’un tas de soutiens financiers et psycho sociaux.

 

Réfléchissant aux causes probables de ces décès, on pourra à tord ou à raison parler de troubles psychologiques, de fréquentations de marabout ou avancer l’idée d’effet possible d’une culture développant une philosophie fataliste comme il en existe dans certaines régions d’orient.

 

Comment l’homme, cet être aux possibilités si grandes, peut il préférer le suicide et la mort à l’effort de se recréer et recréer le monde?  Mais avons-nous suffisamment médité sur les causes de la fragilité humaine ? Sur le besoin de solitude et la contradiction entre protection exacerbée de la vie privée et intrusion par toutes sortes de voies « légitimées » à l’intérieure de celle-ci ? Et si la structure administrative était tout bêtement incapable de réduire le fossé entre des pans entiers d’humanité ? Comme il n’existe pas de substitut à la paix, il n’existe pas de substitut à l’amour. La charité n’est pas l’amour. Aussi nécessaire soit elle parfois, la charité ou aide sociale ne peut pas engendrer un être solide et endurant, parce qu’elle se limite bien souvent à panser les plaies. (Révélation d’Arès 25/7)

 

 
Ferait-il ce même choix s’il connaissait l’étendue de ses ressources intérieures ?

 

C’est en redonnant la  vision de son Fond (Révélation d’Arès XXXIV/7-9) humain et des prodigieuses forces que celui-ci contient, des limites progressivement dépassables que la tare (Révélation d’Arès 2/12) a introduit en chacun que l’homme peut prendre conscience du chemin qui le sépare de son état de faiblesse à l’état de transcendance. La révélation d’Arès rappelle que cela est possible et que tout dépend de notre volonté. Comme en sport ou l’objectif est simplissime, puisqu’il faut gagner, même au prix de beaucoup d’effort.

Bref il faut vouloir vivre et retrouver sa nature génésiaque.

 
Repost 0
Published by Jean-Claude D - dans Freeparleur
commenter cet article
2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 12:35

Alors que la France fête son entrée en demi finale de la coupe du monde de football contre le Portugal, une loi contre l’immigration votée le 30 juin susceptible de renvoyer au moins 400 000 immigrés en situation irrégulière, dont 50 000 enfants en âge d'être scolarisés, pour la plupart, des enfants nés en France, qui ne connaissent pas la langue de leur pays d'origine et n'ont aucun lien avec ce dernier. (Courrier International 30.06.06).

Difficile sinon impossible de traiter un tel sujet dans un texte court.

Quelques questions tout de même:

S’agit il de contenir hors des frontières de l’Europe et de l’hexagone en particulier, les « nouveaux gueux » venus de Chine, d’Afrique et d’autres régions du globe et face auxquels un arrivage massif poserait énormément de problèmes tant aux accueillants qu’aux nouveaux accueillis ?

Eléments qui ont dû surement peser dans l’élaboration du texte visant à clarifier un choix sur la question de l’entrée sur le territoire français.

Si on se place sur le terrain « idéologique » et qu’on est une personne de cœur, on ne peut qu’être contre une telle loi. En effet, Chasser des personnes comme les enfants intégrés depuis plusieurs années sera espérons le refuser par le gouvernement sinon par une pression populaire. Maintenant si on se place sur le terrain pratique et que l’on raisonne en termes de capacités basiques à savoir offrir travail, logement, éducation et formation et santé etc.… à des hommes et femmes qui ne parlent pas le français et qui n’ont pas de qualification, on comprend les problèmes que cela pose à une population qui a déjà un taux de chômage élevé et des soucis de répartition qui dans un tel contexte peuventt s’avérer être un facteur de fragilisation de la paix sociale.

Faut-il pour autant être sélectif dans cette approche ? Favoriser une certaine catégorie de personnes plutôt qu’une autre, comme le préconise le cadre de cette loi, est ce faire preuve de progressivité et de mesure? Ne faudrait il pas parallèlement au moins se demander quel genre d’hommes et de femmes une nation à besoin pour se développer et décisivement évoluer ? La question de la main d’œuvre et des cerveaux,  de la gestion de projets et de leur coexistence trouve t-elle des réponses adaptées au travers de la seule mécanique administrative ? N’est ce pas plutôt en terme de qualité d’humanité pouvant s’épanouir en enrichissant les autres que les choses ont besoin d’être posées ? A ces questions historiquement la France a eu la chance d’être fertilisée par l’apport de nombreux peuples venus de tous les pays. Mais on voit bien qu’elle entre dans une impasse que le système tente impuissamment de résoudre.  

Parce qu’on n’avance pas en regardant seulement le sol et ses pieds. On ne peut décemment pas abandonner tout espoir de changer le monde (Révélation d’Arès 28/8) à la fatalité des réalités qui ne sont jamais que celles qu’on consent de supporter. Renvoyer en charters les miséreux du monde, les victimes d’une guerre planétaire sans tenter d’y voir clair et d’apporter des solutions est indigne de l’homme de conscience. Et comme on n’acquiert pas la conscience sans effort d’être un homme neuf (Révélation d’Arès 16/10), tout commence par un choix. Mais un choix imposé est il un choix ? Peut-on choisir sans aucune contrainte ? La Révélation d’Arès délivrée en France rappelle que le passage de l’état d’esclave du système à l’état d’homme de conscience passe par la voie intime et individuelle du retour à la repossession de la Liberté Absolue qui n’est pas atteignable sans l’amour du prochain donc ouverture sur le monde. Quels rapports avec la politique d’immigration d’un pays diront certains ? Et n’est ce pas aux responsables d’en décider ?  Oui mais les mentalités et les structures n’évoluent elles pas avec l’apport de chacun et l’interaction des différents regards sur les questions ? Et l’agent déterminant en la matière quel est-il ? Ou le puise t’on sinon dans la volonté d’être ?

Etre un homme, être une conscience ou devenir un peuple au fond tout cela se rejoint.

 

 
Repost 0
Published by Freeparleur - dans Freeparleur
commenter cet article
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 00:05

                          Paix, שלום, طُمَأْنِينَة, Peace

L'armée israélienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre dans le territoire de Gaza dans le but de contraindre les ravisseurs du caporal Gilad Shalit à libérer leur otage.
La veille, l'aviation israélienne avait bombardé la principale centrale électrique de la Bande de Gaza, privant d'électricité les deux tiers de ce petit territoire surpeuplé de 1,3 million d'habitants.

Quand on sait que l’alimentation en eau dans ce territoire dépend de pompes électriques. Quand on sait ce qu’est capable une population qui se sent humilié. Quand les puissances occidentales qui se proclament démocratiques n’ont eu pour seule réponse à l’égard du Hamas, parti majoritairement élu en Palestine, que de stopper les aides internationales. Comment ne pas penser que ces territoires deviendront à court terme des poudrières dont les explosions atteindront d’une manière ou d’une autre nos pays ?

Comment ne pas penser aussi que la pression démographique jouera dans l’avenir en faveur des communautés arabes beaucoup plus fertile (taux de fécondité largement supérieure à la moyenne israélienne).

Comment face à tous ces faits ne pas penser au cri que le Créateur a lancé en 1977 à Arès (Bourgade de Gironde) face au frère Michel : Sarbal et Moussa ferrent Yérouchlim (Jérusalem) dont les murs pleure(ro)nt.(Révélation d’Arès XXV,2) Annonçant la lourde menace qui pèserait non seulement sur Israël mais par effet de réaction sur le monde.

A l’évidence Israël n’a plus ni le temps ni les moyens de contrôler cette région du proche orient, même à coups de chars, de missiles et de milliards de dollars. A l’évidence leurs dirigeants devraient comme  le firent  Ménahem Beghin avec Anouar el Sadate en 1977, rentrer le fer (XXV,5) de la guerre dans la main et renoncer à la vengeance sans fin.(27/9). A l’image de ce que tenta de faire aussi Yitzhak Rabin dans les années 90 avant d’être lâchement assassiné. Nul doute que la paix dans cette région du monde rencontre quantités de problèmes. Mais le risque de laisser se prolonger ou d’encourager la violence est bien pire, suicidaire pour beaucoup.

 

 

 Donnons une chance à la paix !

 

Repost 0
Published by Freeparleur - dans Freeparleur
commenter cet article
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 19:32

Nous sommes tous dans le noir
Si tu n'existes plus
Au moins fait le savoir
Adieu
Il se réclament de toi
Dis-leur que ce n'est pas toi
Qui a voulu tout ça

Extrait de sa chanson intitulée « Adieu » et tiré de son dernier album, Patrick Bruel demande à Dieu de nous faire savoir si il n’existe pas. Il parle des attentats du 11/9 de New York et de ceux de Madrid et de l’effroi que ces images ont jetées en lui et dans des millions d’autres cœurs.

 


Je ne peux pas répondre à la place du Créateur mais comme frère je m’y essaie.

Au delà de l’émotion et de la douleur que soulèvent ces crimes qui peuvent nous laisser sans voix,

Le temps de reprendre conscience, le temps de pousser la raison après les sanglots,

Le temps de sortir son âme au dessus de l’abîme de l’ignorance et de la lancer par delà les passions

Bref quand on sait ce que représente la Liberté laissé à l’homme sur cette terre   

On pose son crayon un instant et on regarde la lumière, on prie non pour supplier le ciel ou l’engueuler mais déjà pour comprendre.

Comment se peut il que des hommes tuent au nom de celui qui a donné la vie ?

Comment des hommes peuvent ils voir dans la vengeance une issue à leurs problèmes ?

Ne cherche pas ailleurs qu’au fond de toi mon frère !

La Palestine ou l’Irak meurtri, les attentats à New York, à Tel Aviv c’est la haine que chacun renferme et lâche comme un loup, comme des caillots qui se forment, une poussière qui recouvre le monde.

Le fanatisme, la guerre, la violence meurtrière comme la violence moins spectaculaire et atroce mais banalisée dans des tribunaux par exemple et qui continue de dominer l’homme et le tue plus lentement. Tout cela durera tant que dureront la haine et l’obscurité dans nos cœurs.

Ces plaies dans l’humanité dureront si nous ne guérissons pas. C’est pourquoi nous devons nous réarmer du bien et de l’amour du prochain seule force universelle qui à terme fera reculer la bête (Révélation d’Arès 22/14) Et fera revenir le nuage d’or où les nations s’embrassent.(Révélation d’Arès XIX,22)

Je t’embrasse.

Jean-Claude D

Repost 0
Published by Jean-Claude D - dans Freeparleur
commenter cet article
25 juin 2006 7 25 /06 /juin /2006 15:39

 

Au cours de la fête de la musique le 21 juin, des pèlerins d’Arès de Paris qui ont organisé une soirée à la scène Bastille, ont  distribué ce texte après le concert de Pious Gens :

Exodus ! Get up for Absolute Freedom

Tu te souviens la première fois que tu es parti en voyage ? La première fois que tu as quitté la maison de tes parents avec ton meilleur ami  pour aller dans un autre pays ? Tu te souviens du sentiment de liberté ressenti dans ces moments là ? Tout  semblait merveilleux, nouveaux les paysages, les gens… Mêmes les rues, les devantures et les voitures, tout semblait flotter dans un éther de vie nouvelle.

L’exode spirituel te fait renouer avec ce genre de sensations parce qu’il est lui aussi une aventure, départ pour un long voyage dont la destination est simplement que chacun vive heureux sur cette terre.

Né du chaos, la vie est exode, aventure, évolution.

Dans le tourbillon des atomes et des couleurs, dans l’interaction du visible et de l’invisible, des regards et des voix qui s’échangent, dans le connu et l’inconnu. Et au milieu il y a  toi, homme, femme… Humanité animée du souffle, de la conscience. De ton échafaudage de nerfs, de sang, d’os et d’esprit peut naître une autre vie. Spirituelle.

 La nuit succède au jour depuis si longtemps qu’on imagine plus un monde sans alternance du bien et du mal sans douleur. Et pourtant un jour la lumière couvrira tout sans cesse, des soleils plus pâles que des lunes éclaireront des visages rayonnants. Après un long temps de labeur des géants des temps anciens, toi, moi, nous qu’importe 5, 10 ou 50 générations, comme la vapeur avant l’aurore, nous aurons fait reculer  la maladie, la souffrance, la violence…et la mort.

Des gens raisonnables qui ont renoncé à toute évasion disent que l’amour rend aveugle…  comme la lumière qui éblouit celui qui n’avait jusqu’alors connu que l’obscurité et qui découvre soudain qu’on ne peut vraiment aimer qu’en étant absolument libre et qu’on ne ressent vraiment ce qu’est la liberté qu’en aimant.  Que tout cela se donne, se vit et se transmet comme la vie de père en fils, comme la vie que donne la mère, l’amitié entre amis.

Je te souhaite de poursuivre cet exode, une évolution ininterrompue vers le Bien, un voyage du cœur, tu n’es jamais seul parce qu’au bout de ton bras faible mille bras peuvent s’unir, à tes deux yeux des myriades d’autres yeux… Et ça c’est une très grande force quand tu te mets en marche.

Un enfant spirituel de l’exode.

Ce texte est inspire de la lecture de la Révélation d’Arès, les mots et phrases en italiques en sont directement issus.

 

Repost 0
Published by Freeparleur - dans Freeparleur
commenter cet article
25 juin 2006 7 25 /06 /juin /2006 14:43

Réflexion sur la "vraie" vie et les "vrais" gens

 Je suis tombé par hasard le 22  juin en allumant  la télé pour écouter les infos de vingt heures sur une interview de Busta Rhymes, chanteur de rap très connu aux US. Né à Brooklyn de parents jamaïcains. En le voyant j'ai eu l'impression de voir le boxeur Mike Tison, en plus cool.

Vous croyez que je devrais faire des chansons pour être écouté par les anges du paradis ? Je fais des chansons pour les vrais gens dans la vraie vie et on dit des gros mots, c'est comme ça ! A-t-il déclaré.

Je ne sais pas à quoi Busta Rhymes faisait allusion en disant cela.

Car de quoi on parle exactement quand on évoque la vraie vie et les vrais gens ?

 Comme me répondait un homme que je croisais dans la rue récemment à qui je demandais si il pensait que l'homme avait une nature spirituelle :

- Vous en voyez vous  des âmes qui circulent ?  Me rétorquait-il

Je lui répondais :

-Peut être y a-t-il beaucoup de spectres (Révélation d'Arès 17/1) humains habillés de chairs mais ils peuvent se greffer des âmes sur leurs chairs si ils le veulent !

La discussion hélas s'arrêta là, car le passant fila. Sans avoir le temps d'ajouter: Qui sert le bien se crée une âme pas besoin de religion pour ça.

 Probablement Busta R fait il partie des hommes scandalisés (Révélation d'Arès 28/4) qui ont entendu beaucoup de sermons, de déclarations de prêches annonçant la venue d'un  sauveur transformant tout ce qui touche en merveilleux comme la fée changeant les citrouilles en carrosses. Et comme Busta est un bosseur qui a raison de compter davantage sur son travail pour s'assurer succès et prospérité que sur une providence improuvable (pour le moment) cela l'amène à défendre une position réaliste.

Mais bon la musique et les chansons c'est aussi de la vibration, des sentiments et de l'énergie qui circulent comme l'air qu'on ne voit pas. Des choses qui vous touchent, vous agacent ou vous font kiffer. Je me risque à dire que ce que la musique peut éveiller en nous va du fruste émoi primitif aux sublimes émotions universelles et que cela tient du mystère des sensations et de la combinaison de la volonté et de la puissance créatrice que l'homme possède. Dimensions aussi profondes qu'est l'homme qui peut aller comme l'onde de sa main à la Main ( Révélation d'Arès XXXV,19) du Créateur de l'univers.

 

Repost 0
Published by Freeparleur - dans Freeparleur
commenter cet article